11 mars – Un an depuis Fukushima Prenez part aux actions pour un monde libéré du Nucléaire !

このエントリーをはてなブックマークに追加
はてなブックマーク - 11 mars – Un an depuis Fukushima Prenez part aux actions pour un monde libéré du Nucléaire !
Share on Facebook
Post to Google Buzz
Bookmark this on Yahoo Bookmark
Bookmark this on Livedoor Clip
Share on FriendFeed

Un Appel du Japon
Par le comité d’action du 11 mars, « Tout le Japon »

Cela fera bientôt un an qu’a commencé l’accident de la centrale nucléaire de TEPCO Fukushima Daiichi.
Beaucoup de personnes ont été forcées d’évacuer et elles continuent à subire difficultés et souffrance sans compensation à la mesure du préjudice. Alors que pas moins de 70% des Japonais-e-s souhaitent aujourd’hui sortir du nucléaire, le gouvernement japonais promeut obsessionnellement l’énergie nucléaire malgré l’accident de Fukushima. Les déclarations et les politiques du Premier Ministre Noda et son administration ne protégent pas les personnes et leurs enfants de Fukushima ; exposeront la population aux radiations nucléaires à des niveaux élevés ; et de plus, les habitants ne sont pas évacués tant que le niveau n’atteint pas un stupéfiant 20 mSv/an. En outre, le gouvernement aussi a caché les procédures des premières réunions d’urgence sur la gestion de l’accident nucléaire, une ratification de l’exportation de technologie nucléaire et une forte pression pour le redémarrage nucléaire sans aucune mise en œuvre des mesures de sécurité appropriées. Ces politiques se poursuivent parce que « Le Village Nucléaire »1 tient toujours le pouvoir sur la politique nucléaire du Japon, même après Fukushima. Ceci doit aujourd’hui être remis en cause, c’est une question de démocratie au Japon.

Pendant que le gouvernement est incapable décider de sortir du nucléaire, le choc de l’accident de Fukushima a définitivement changé l’opinion des Japonais-e-s vis-à-vis de l’énergie nucléaire. En ce moment, seulement 2 des 54 réacteurs nucléaires sont en marche. Si nous arrivons à interdire le redémarrage des réacteurs, tous les réacteurs au Japon seront arrêtés début mai. Nous ne pouvons nous permettre de manquer cette occasion dans un temps caractérisé par des dégâts et des souffrances immenses suite à l’accident Fukushima Daiichi. Si nous réussissons à sortir du nucléaire au Japon maintenant, ce sera accéléré le processus mettant un terme à l’énergie nucléaire pas uniquement au Japon, mais aussi le reste du monde.

Ceux-la qui promeuvent l’énergie nucléaire comme les compagnies électriques, le Ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie (METI) au Japon, et l’Agence de la Sécurité Industrielle Nucléaire (NISA) augmentent la pression à la reprise au plus vite de l’exploitation des réacteurs 3 et 4 d’Oi. Ils ont passé un « test de résistance » pour vérifier le niveau sécurité des réacteurs nucléaires, une méthode qu’est rien d’autre qu’une simulation numérique. C’est un processus soutenu par l’AIEA2, une agence des Nations Unités qui promeut l’énergie nucléaire et par des experts qui a reçoivent des donations des industries nucléaires. Utiliser de vielles normes de résistance aux tremblements de terre et des mesures dépassées de sécurité n’est ni valable ni suffisant. Dans l’absence d’une investigation consciencieuse sur les causes de l’accident Fukushima Daiichi, à notre avis, la reprise de l’activité d’une quelconque usine nucléaire est simplement irresponsable et hors de question.

Hiroshima, Nagasaki, Bikini, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima. Le genre humain ne peut pas coexister avec le nucléaire. La meilleure solution pour empêcher un nouveau désastre nucléaire est de mettre une fin à l’énergie et aux armes nucléaires. Le 11 mars, un an après l’accident Fukushima, c’est une occasion pour nous tous les citoyens du monde de démontrer notre volonté d’arrêter le nucléaire. Le 11 mars, un rendez-vous de masse sera aura lieu dans la préfecture de Fukushima et dans tout le Japon, avec une chaîne humaine entourée le bâtiment de la Diète. Par nos efforts combinés, obligeons le gouvernement japonais à prendre des mesures politiques nécessaires pour éviter une reprise de l’exploitation des installations nucléaires et arrêter immédiatement les projets nucléaires. Réclamons à chaque gouvernement du monde de mettre fin à l’énergie nucléaire. Nous faisons un appel à tous les citoyens du monde à se rassembler dans les rues, faire une chaîne humaine et à utiliser les formes d’actions créatrices. Donnons de la voix : « Soutenons Fukushima ! » et « Adieu nucléaire ! »

コメントは受け付けていません。